Compte rendu Réserve de Biguglia

Sortie organisée pour les CAPa JP, PS et MAPA et réalisée le 18 novembre 2019.

Formateurs encadrants : A. ALBERTINI et A. BOURIAU

Intervenants : Daria GIUSTINIANI, Christian MIKDJIAN

La sortie pédagogique a été réalisé en adéquation avec un contenu de formation dont l’objectif est d’« Agir dans des situations de la vie courante à l’aide de repères sociaux ». Les apprentis doivent être en capacité de prendre position sur un thème et l’exploiter. Ici, le thème tournait principalement autour du développement durable.

Ce compte rendu a été réalisé avec les apprentis, et est le reflet de ce dont ils se souvenaient de la visite de la veille. Visite guidée de 2h de la réserve de Biguglia, du fortin et observation des oiseaux.

 

 

 La réserve de Biguglia est un site Natura 2000, protégé et réglementé. C’est aussi un lieu de reproduction pour de nombreuses espèces.

 

Sur cette réserve on retrouve les 3 piliers du Développement Durable :

  • Social
  • Economique
  • Environnemental

 

 

Description :

  • 1 790 ha
  • 11 km de longueur
  • 2,5 km de largueur
  • 1 à 1,5 m de profondeur : marécageux

La lagune a été formée à l’aide de matériaux arrachés aux reliefs (avec le froid les matériaux éclatent et descendent des montagnes pour rejoindre la mer). Les matériaux les plus fins (sables), sous l’influence du vent et des courants marins, ont formé un cordon lagunaire.

La marée va influer sur la salinité de la lagune. En marée montante on va avoir un apport en eau de mer dans la lagune et à l’inverse en marée descendante, c’est l’eau de la lagune qui va sortir en mer. Ces échanges se font au niveau du grau situé sur la commune de Furiani. Les marées se font toutes les 6h avec 1h au milieu où rien ne se passe. Cette différence de salinité entraine des différences au niveau des espèces aux différents endroits de la lagune. Au nord sur la commune du Furiani la salinité sera plus importante (présence du grau) au sud sur la commune de Lucciana elle sera moins importante car on a l’embouchure du Golo. Dans 1L d’eau de mer on retrouve 38g de sel.

L’écomusée a été construit dans les ruines d’un fortin génois qui servait de protection lors de l’occupation génoise en Corse. Les différentes tours génoises sur le littoral étaient habitées par 2 ou 3 militaires génois qui permettaient de prévenir les villageois d’une invasion. Le fortin jouait aussi un rôle dans le commerce de la lagune car les militaires faisaient payer une taxe aux personnes voulant faire du commerce sur cette dernière.

 

On retrouve de nombreuses espèces dans la réserve de Biguglia :

 

Végétales :

  • Salicorne : capacité de stocker le sel, la saturation en sel s’observe par sa couleur rouge à certains endroits
  • Herbier de posidonie : poumon de la méditerranée
  • Herbe de la pampa
  • Tamaris (eau salée) : aspire le sel et le stocke dans une de ses branches qu’il condamne
  • L’aulne gélatineux (eau douce)
  • Jonc aigu
  • Fougère des marais
  • Hibiscus à 5 fruits
  • Potamogéton

 

 

Animales :

  • Cistude (tortue d’eau douce)
  • Oiseaux :
    • Héron cendré
    • Flamand rose
    • Canard
    • Goéland
    • Aigrette garzette
    • Balbuzard pécheur (aigle des mers)
    • Grand cormoran
    • Corneille
    • Foulque macroule
  • Poissons :
    • Loup
    • Anguille
    • Dorade
    • Sar
    • Mulet

 

Zoom sur l’anguille

Les males vivent 5 ans et les femelles 15 ans. L’anguille possède une réserve d’oxygène  dans une poche visqueuse qui lui permet de respirer hors de l’eau pendant 5 min .

Cycle de développement :

L’anguille se reproduit et pond ses œufs dans la mer des Sargasses (Amérique centrale). Elle se passe ensuite par différents stades de développement : Larve ð Civelle ð Anguille Jaune ð Anguille argentée. Au premier stade de développement, les déplacements se font par les courants marins (Gulf Stream). L’anguille va se déplacer jusqu’en Europe durant les 9 à 10 premiers mois de sa vie, elle va ensuite y rester plusieurs années. Puis retournera dans la mer des Sargasses pour se reproduire puis mourir juste après la ponte. Son déplacement vers la mer des Sargasses se fait par un passage secret  dont aucun scientifique n’a pu en connaitre la trajectoire exacte mais elle se déplace en file indienne. Durant ce voyage elles nagent au niveau de la surface la nuit pour échapper aux prédateurs.